La nature nous fait un joli yoyo depuis quelques semaines, ce qui n’est pas pour nous déplaire, et la vigne semble parfaitement s’y accommoder.

De la chaleur, puis quelques seaux de pluie à dose de 15mm par jour de temps en temps, histoire de fournir les besoins hydriques, puis à nouveau de la chaleur avec un peu de vent de sud ou ouest. Un scénario presque parfait pour compenser les dégâts du gel, qui finalement sont bien compensés par ce temps.

Les vigne qui n’ont pas gelé sont superbes, surtout les vieilles vignes de côts et aunis de la Cordellerie, une année sans érinose et pas de tâche de mildiou à ce jour.

Les grolleaux qui avaient bien gelé, comme certains gamays, refont des grappes à hauteur de 50%, inespéré pour des vignes dont on mettait presque en question leur pérennité suite à 2 ans de gel.

Seuls les chenins des Pointes nous semblent avoir été plus impactés que le reste avec un feuillage plus chétif, buissonnant que le reste et des sorties plus aléatoires.

Il est clair que ce qui à été taillé tardivement s’en sort mieux que les tailles d’hiver.

Quoiqu’il en soit, on a une belle floraison, quasiment finie pour les cabernets de Saint Gilles et les autres parcelles plus précoces, ce qui nous emmène fin septembre / début octobre pour les premières vendanges.

Nous en sommes à 2 traitements, du jamais vu avant la fleur, on en était à 6 l’an dernier au même stade! Le 3ème passage est pour la fin de semaine.

 

Publicités